En utilisant ce site, vous acceptez les Termes et Conditions et notre utilisation des cookies
Livraison rapide - Choix des transporteurs
Témoignage
Produits tendance spéciaux
Produits les plus vendus

Acier :
Alliage métallique fer+carbone dont l’élément principal est le fer, et dont la teneur en carbone n’est pas supérieure à 2% (+ taux maxima en éléments soufre et phosphore).  La présence de fortes  teneurs en éléments carburigènes peut modifier la limite supérieure de la teneur en carbone.

Acier allié :
Acier avec des ajouts de composants métalliques d’amélioration (chrome, cobalt, manganèse, molybdène, nickel, titane, vanadium…).

Acier austénitique (inoxydable) (symbole A1 à A5) :
Alliage  fer-chrome-nickel  et carbone (<0.12%)  avec addition possible de molybdène pour améliorer la résistance à la corrosion.
Famille d’acier inoxydable la plus répandue, avec une résistance moyenne (avec écrouissage), de bonne ductilité et résistance chimique élevée.
Famille d’acier dont la structure est austénitique à la température ambiante.
Le fer se présente sous forme cubique à faces centrées ou fer. Les sites interstitiels de l’austénite sont plus grands que ceux de la ferrite (fer) et le fer peut donc stocker plus de carbone que le fer.

Acier autotrempant :
Désigne les aciers dont la trempabilité est telle qu’un refroidissement à l’air permet de conférer une structure martensitique à des pièces de dimensions même importantes.

Acier doux :
Acier dont la faible teneur en carbone (inférieure à 0,05%) conduit  à  des  caractéristiques  mécaniques faibles et une forte ductilité.

Acier duplex (inoxydable) (symbole D) :
Alliage fer-chrome-nickel de structure mixte ferritique austénitique. Acier de très bonne résistance mécanique, résistance à la corrosion similaire à celle des aciers austénitiques mais avec une meilleure résistance à la corrosion sous contrainte.

Acier durci par trempe :
Acier ayant subi un durcissement par trempe, toujours suivi d’un revenu (dans le seul cas de trempe dite bainitique, on s’abstient de ce traitement de revenu).

Acier faiblement allié (Acier avec éléments d’alliage) :
Acier allié dont la teneur de chacun des composants améliorateurs (bore, chrome, molybdène..) est inférieure à 5%.

Acier Ferritique (inoxydable) (symbole F1) :
Alliage fer-chrome et carbone (<0,12%).
Acier de résistance mécanique plus faible que les aciers austénitiques et résistance chimique se situant entre celle des aciers austénitiques et celle des aciers martensitiques.Caractéristiques magnétiques. Acier dont l’état ferritique est stable à toutes températures.

Acier fortement allié :
Acier allié dont l’un au moins des composants améliorateurs à une teneur supérieure à 5%.

Acier inoxydable :
Famille d’aciers alliés auxquels sont ajoutés essentiellement du chrome (10,5% minimum) du nickel et éventuellement d’autres composants améliorateurs (molybdène, titane, vanadium..) afin d’obtenir une résistance à l’oxydation et/ou à la corrosion. Cette amélioration varie en fonction de la nuance d’acier inoxydable et du milieu.

Acier martensitique (inoxydable) (symbole C1, C3 et C4) :
Alliage fer-chrome-nickel, et carbone (>0,10%) avec addition possible de molybdène pour améliorer la résistance à la corrosion.
Acier de résistance mécanique élevée lorsque trempé et revenu, mais résistance chimique moins élevée que celle des aciers austénitiques ou ferritiques.

Acier trempé revenu :
Acier ayant subi un durcissement par trempe, puis un revenu (dans le seul cas de trempe dite bainitique, on s’abstient de ce traitement de revenu).

Austénite :
Constituant micrographique des aciers et fontes, cris- tallisant en réseau cubique à faces centrées (CFC) : solution solide d’un ou plusieurs éléments dans le fer gamma – voir Acier austénitique.

Austénite résiduelle :
Austénite non transformée subsistant à température ambiante  après un traitement  de durcissement  par trempe.

Austénitique (Symbole A) :
Nuances d’acier inoxydable. La désignation est complétée par un chiffre indiquant la composition (2= alliage à base de chrome et nickel, 4= alliage à base de chrome, nickel et molybdène) – elle peut être complétée après un tiret par des chiffres correspondant à 1/10 de la résistance minimale à la traction de la vis, exprimée en
N/mm2, donnant ainsi une classe de qualité pour les
fixations en acier inoxydable.

A2 et ABSI :2-70 :
Nuances d’acier inoxydable – le « A » indique un acier austénitique, le « 2 » un alliage à base de chrome et nickel, le deuxième groupe de la désignation indique (si présent) le 1/10° de la résistance minimale à la traction


A4, A4-70 et A4-80
Nuances d’acier inoxydable – le « A » indique un acier austénitique, le 4 un alliage à base de chrome, nickel et molybdène, et le deuxième groupe de la désignation indique (si présent) le 1/10° de la résistance minimale à la traction de l’élément de fixation exprimée en N/mm2.

Austénitisation :
Opération au cours de laquelle l’acier est porté à une température supérieure à la limite de stabilité de la ferrite, de telle sorte que celle ci se transforme en aus- ténite.
 
Austéno-ferritique :
Nuances d’acier inoxydable « Duplex », à forte teneur en chrome et molybdène, adaptées à des conditions de service dans certains environnements très agressifs.