Fixer et isoler un mur avec de la laine de verre

Isoler un mur
Vis pour plaque de plâtre

laine de verre

Comment fixer et isoler un mur avec la laine de verre ?

Gage d’une meilleure performance thermique, l’isolation d’une habitation constitue une étape clé de la rénovation énergétique. À propos, la laine de verre revêt les qualités essentielles pour isoler l’intérieur des combles et les pièces de vie. En effet, contrairement aux isolants dédiés à une seule application, il s’avère envisageable d’isoler un mur avec la laine de verre. De même pour les combles qui gagneront en confort thermique grâce au rouleau laine de verre. Toutefois, sans une fixation solide, l’étanchéité de l’installation peut être remise en question. Voici tout ce que vous devriez connaitre pour assurer la fixation et la pose laine de verre.

Isoler les combles et le mur avec la laine de verre

Savant mélange de sable et de calcin, la laine de verre constitue un matériau très étanche et durable. Avec une résistance thermique pouvant aller jusqu’à 10 m² /KW, la laine de verre répond aux normes exigées par la RT 2020. Ce qui lui vaut une place de choix dans l’isolation des combles et des murs.

La laine de verre peut se présenter sous forme de rouleaux, de panneaux à fixer ou de flocons à souffler. Le choix se fera en tenant compte de l’application qu’il s’agisse des murs de la cave ou des combles difficiles d’accès. L’épaisseur et la forme de la laine de verre dépendront d’ailleurs de votre projet d’isolation. Vous serez à même de réaliser le bon choix avec l’analyse technique d’un professionnel.

Comment faire tenir la laine de verre au mur ?

La fixation laine de verre au mur passe par diverses étapes, de la pose des suspentes à l’isolation proprement dite. Au préalable, il faudra monter une structure composée de rails, de montants et de fourrures pour fixer le panneau laine de verre. Cette structure métallique devra également recevoir les plaques de plâtre pour couvrir la couche d’isolation et servir de cloisons.

Afin de s’assurer de la bonne adhérence de l’ossature métallique au support, le choix des fixations s’avère d’une importance cruciale. Les vis et les chevilles utilisées devront être parfaitement adaptées au support et au type de mur à percer. Un mauvais choix de diamètre, de longueur et de tête de vis engendre une mauvaise fixation de l’isolation. En effet, des chevilles et des vis non adaptées peuvent causer ultérieurement un détachement de la structure.

Quelle vis choisir pour isoler un mur avec la laine de verre ?

Pour choisir une fixation, il faut prendre en compte l’épaisseur et la dureté du support où seront fixés les rails. En effet, il existe différents types de chevilles et de vis. Leur usage dépend essentiellement du matériau à percer, notamment s’il est profond et dur. La fixation choisie devra également assurer une parfaite adhésion de la structure métallique, des rails, des montants et des fourrures.

Ces indications vous aideront à déterminer la longueur, le diamètre et le type de vis à utiliser pour la fixation. Dans les matériaux durs, le trou de perçage doit présenter le même diamètre que celui la cheville. Pour un matériau creux ou friable, réduisez le diamètre du perçage.

Pour l’isolation d’un mur, vous aurez besoin :

  • De vis 35 mm pour une fixation verticale ou horizontale sur une structure en bois
  • De chevilles à frapper pour fixer les rails de 6 mm x 40 mm
  • De chevilles étoile pour fixer l’isolant

Les étapes de l’isolation

Utilisez un cordeau et un niveau de maçon pour tracer des repères et fixer les rails. Vissez tous les 60 cm avec des vis à montage rapide (vissaplac) au niveau du sol et du plafond. À l’aide de chevilles à frapper, fixez une fourrure à 1,40 m du sol. Pour les fixations au niveau de la toiture, placez une suspente sur le chevron situé à l’extrémité des combles. Puis procédez de la même manière sur le côté opposé.

Vis Express offre un large choix de vis et de chevilles à frapper, à tête plate ou à tête fraisée. Vous y trouverez toute une gamme de vis de différents diamètres et longueurs :

vis bois tête fraisée d’une dimension (diamètre x longueur) allant de 3×14 à 3,6×50 mm

cheville à frapper à tête plate ou à tête fraisée d’une dimension allant de 5×40 à 8×100 mm

seau de vissaplac contenant jusqu’à 4000 vis d’une dimension allant de 3,5×25 à 3,5×45 mm

– divers types de chevilles pour isolation : chevilles isolant avec crochet mur, chevilles isolation avec clou synthétique, cheville isolation avec clou métallique, cheville étoile plastique et disque de serrage.

Comment mettre la laine de verre dans les combles ?

Selon qu’ils disposent ou non d’un volume accessible, les combles perdus peuvent être isolés suivant deux techniques :

  • La disposition de rouleau laine de verre pour les combles aménageables
  • Le soufflage de flocons de laine de verre dans les combles impénétrables.

La première option consiste à disposer jointivement des rouleaux de laine de verre sur l’ensemble de la surface du plancher. Faites en sorte que la couche isolante ne bouche pas les entrées d’air afin de ne pas gêner la ventilation. Toute la surface doit être couverte jusqu’à la panne sablière.

Le soufflage de flocons de laine de verre garantit un bon calfeutrement de l’ensemble du plancher des combles inaccessibles. À noter que le système de ventilation doit être calorifugé et disposé hors de la surface d’isolation. L’épaisseur de l’isolant doit être conforme aux recommandations RT. Nous vous conseillons de poser des piges en début de chantier pour homogénéiser et évaluer l’épaisseur de l’isolant soufflé.

Quel côté pour la laine de verre ?

Cette question se pose souvent depuis que la réglementation thermique a imposé l’installation d’une membrane pare-vapeur. Ainsi, les couches de laine de verre sont recouvertes d’un pare-vapeur afin d’éviter l’humidité et de renforcer leur étanchéité à l’air. À propos, la couche de laine de verre doit être orientée vers la toiture, le pare-vapeur protège la partie inférieure juste au-dessus du plafond.

Quel sens pour le pare-vapeur ?

La chaleur s’échappe vers le toit. Très étanche à l’humidité, le pare-vapeur empêche le rouleau laine de verre d’absorber l’eau condensée. Toutefois, il doit être correctement posé pour assurer efficacement son rôle de barrière protectrice. Sur ce point, disposez-le sur le côté chauffée, entre l’isolant et le revêtement du mur ou du toit.

Quelle épaisseur laine de verre pour isoler ?

Le rouleau laine de verre tout comme le panneau laine de verre peut présenter différentes épaisseurs. Le choix de l’épaisseur de la couche d’isolation devra tenir compte de l’endroit à isoler. Cette épaisseur diminuera ou augmentera pour atteindre un bon niveau de résistance thermique.

À savoir que la réglementation thermique recommande une résistance thermique de 3,7 m² /KW pour les murs anciens. Pour les murs neufs, elle sera légèrement supérieure, soit de 4 m² /KW. La résistance thermique requise est encore plus importante pour les combles, soit de 8 m²/KW.

Ces données permettent de calculer l’épaisseur de la laine de verre en fonction de son usage. Ainsi, pour une conductivité thermique de 0,046 W/m.K, l’épaisseur conseillée pour la laine de verre est de :

  • 17 cm pour un mur ancien
  • 18,4 cm pour un mur neuf
  • 36,8 cm pour les combles

À noter que ces valeurs peuvent changer en fonction de la qualité du matériau et également de la composition des murs. Plus les murs sont étanches à l’air, moins il sera utile d’augmenter l’épaisseur de la laine de verre.

Comment éviter le tassement de la laine de verre ?

La laine de verre perd de la résistance thermique au fur et à mesure qu’elle se tasse. Bien qu’elle présente une excellente qualité d’isolation, le tassement de la laine de verre va réduire son efficacité. Afin d’y remédier, pensez à vérifier la tenue mécanique du matériau ainsi que la conformité de son usage. Des panneaux dont l’épaisseur et la tenue mécanique ne conviennent pour les combles vont irrémédiablement s’affaisser avec le temps.

À propos, il est recommandé d’opter pour un isolant certifié Acermi pour les combles aménageables et les murs. La pose doit être également réalisée correctement afin de bien colmater les couches d’isolation sans pour autant les écraser. D’autres facteurs comme la présence d’humidité et de rongeurs peuvent également altérer la laine de verre.

Quand changer la laine de verre ?

Matériau durable, la laine de verre fait preuve d’une grande résistance avec une durée de vie moyenne de 20 ans. Quoi qu’il en soit, divers facteurs peuvent l’altérer plus rapidement à savoir :

– des infiltrations causant des moisissures et une décomposition du matériau

– un tassement important de la laine de verre

– des trous et des parties rongées par des nuisibles qui infestent les combles.

Tous ces facteurs peuvent engendrer la vétusté de l’installation et une hausse de la facture d’énergie. Si vous faites face à des évènements similaires, mieux vaut refaire entièrement l’isolation. Le cas échéant, vous pourrez profiter d’au moins 15 années de confort thermique avant de songer à remplacer l’isolation.

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié.


*